Learning Center de l'ENSEA | Cergy-Pontoise (95)

Ecole Nationale Supérieure d'Electronique et de ses Applications, 6 avenue du Ponceau

Maîtrise d'ouvrage : Région Ile-de-France, ENSEA, Icade

Maîtrise d'œuvre : Dusapin & Associés Architectes, GEC Ingénierie, Capri

Surface : 560 m²

Coût : 1 711 000 € HT

Calendrier : Livraison 2021 

Mission : Complète + mobilier

Pour l’extension et la restructuration de son centre de documentation, dans une logique de continuité depuis la construction des bâtiments D, puis C et A, nous proposons une solution contemporaine en cohérence avec l’histoire des locaux de l’ENSEA,

 

Notre proposition répond à une double attente des utilisateurs :

- La réinvention du centre de documentation de l’ENSEA à l’air du temps numérique, de ses nouvelles coutumes et de ses nouveaux usages, en rendant compte de son activité de manière plus lisible et visible.

- L’insertion du nouveau programme et de son extension en harmonie avec l’architecture des lieux, dans une recherche de continuité et de mouvement

 

Au rez-de-chaussée, une extension vient s’insérer sous le bâtiment existant. Se dessine ainsi, un nouveau rapport à l’espace public d’un côté et au jardin, de l’autre. Le Lab, espace d’échanges et de conférences recevant des intervenants extérieurs, s’implante naturellement à cet endroit, au plus près du hall d’accueil existant. Côté rue, une perception forte des nouveaux espaces est recherchée à travers un design graphique appuyé mettant en valeur le Lab comme signal de communication à fort potentiel visible.

 

L’extension du rez-de-chaussée offre l’opportunité de transformer le talus existant adossé aux logements, en gradins paysagers praticables, tels un amphithéâtre d’été. La nouvelle terrasse s’implante de manière dynamique, en angle ouvert sur le paysage intérieur de l’école, en belvédère sur le jardin et restitue le lien usuel entre l’intérieur et l’extérieur et entre la terrasse et le jardin.

 

Cette nouvelle horizontale dynamique propose une insertion contemporaine du projet, dans le respect de l’architecture existante des années 90, sans pour autant rivaliser avec elle mais en l’assimilant. C’est une inscription en douceur dans le paysage intérieur de l’école.